Renouveau

J’ai cru à tellement de choses…

À la joie, à l’amour, à la simplicité.

Un jour les choses sont devenues compliquées. Mais j’étais trop jeune, trop naïve pour comprendre ce qui se passait. Alors, j’ai cru que c’était moi le problème. Que je n’étais pas assez, que je devais correspondre aux attentes des autres pour être aimée.

J’ai essayé, tellement essayé…

Je me suis mise à penser comme les autres, à vivre comme les autres. J’ai emprunté leurs croyances, leurs opinions, m’en suis formé plusieurs moi-même au passage. J’ai construit une fiction, un personnage qui me permettait d’avancer, de ne pas être trop bousculée, d’entrer dans le moule et de « fitter ». De répondre aux obligations que je m’étais imposée parfois parce que je le voulais bien et d’autres fois parce que je croyais que je n’avais pas le choix.

J’ai endossé les rôles qui se devaient de l’être, totalement, intensément.

Parce que je n’ai jamais su faire autrement!

La modération et les demies-mesures, très peu pour moi. Même quand on me disait que je dérangeais, de parler moins fort, de pleurer moins souvent, de rire plus discrètement, encore une fois, j’essayais…

Mais cela n’a fait que m’éteindre, lentement mais sûrement. Dans beaucoup de souffrances qui, j’ai cru pendant un temps, avaient été inutiles.

Mais non.

Elles m’ont tellement apprises!

Parce qu’elles m’ont permis de voir qu’elles n’étaient que chimères, que pendant ces années je n’ai fait que transporter le mal-être de tous ces autres qui ne s’autorisent pas à être eux-mêmes. J’ai endossé leurs costumes, me suis revêtue de leurs tristes habits et les aies laissé me définir. Mais jamais je n’ai réellement changé et tout au fond, j’ai toujours été telle que je l’étais au premier jour: joyeuse, amoureuse, simple.

Je me suis prise pour les autres et ce fût très bien. Cela m’a permis de les aimer, de les haïr et une fois ces deux extrêmes traversés, de revenir au centre pour enfin les comprendre.

Comprendre ce jeu auquel nous nous adonnons tous ici-bas, à différents degrés. Parce que c’est ainsi, parce que nous voulons être aimé, parce que nous ne savons pas faire autrement, parce qu’on fait confiance aux autres et surtout, parce qu’un enfant, ça aime jouer.

Nous sommes des enfants qui jouent.

Un jour, idéalement avant que ce soit le dernier, il faut retrouver le plaisir de jouer. Sans se prendre au sérieux. Il faut retrouver la joie, le plaisir de se mettre en relation avec les autres dans ce simple élan naturel que nous portons en nous de vouloir nous relier et partager dans un amour pur qui n’est pas fait de possessivité ou d’attachement.

Qui est libre de vivre et d’exprimer ce qu’il est.

Je suis revenue au point de départ, un point que je n’ai jamais réellement quitté.

Parce que la vie ne se quitte pas. C’est trop fort, trop puissant. C’est l’énergie de la création, une énergie qui se renouvelle et se réinvente sans cesse.

C’est un concentré d’éternité.

C’est toi, c’est moi, c’est ce qui ne se nomme pas, parce que dès qu’on commence à le nommer, on le limite et le définit. On le sectarise, le dogmatise et on revient à la case départ. Celle de la séparation, celle qui est source de tous nos dénis d’amour, parce qu’il y a ce en quoi tu crois et ce en quoi je crois, et que les deux ne peuvent pas dialoguer sans que l’un doive dominer l’autre.

Alors on tait son nom, on ne parle pas de Ce qui Est en chacun de nous, et qui cherche simplement à s’exprimer de toutes sortes de façons et toutes sortes de couleurs.

Mais c’est correct, c’est même très bien ainsi.

Parce que Cela ne veut pas se faire nommer, Cela veut juste se vivre à travers toi.

Alors, en ce premier jour de la nouvelle année, je vous souhaite Cela

Ce renouveau, cette nouvelle naissance, à chaque jour qui se lève. De vivre chaque jour, non comme si c’était le dernier, mais comme si c’était le premier, le seul, l’Unique, pour l’éternité…

2 réponses à « Renouveau »

  1. Meilleurs voeux à toi et les tiens.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci! Même chose de ton côté! Que tu nous offres beaucoup de ta belle poésie en 2023!

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :