Une base incontournable

Je me permets maintenant de vous transmettre ces quelques constats qui constituent pour moi une base incontournable. Celle sur laquelle peut se déployer « ce nouvel humain » dont on parle tant. Celui-ci est-il une illusion de plus ou une réalité en devenir?

Je n’ai pas de réponse à cette question. Parce que, en ce qui me concerne, ce que je vois aujourd’hui en chacun est cette même Réalité Immuable. Le degré de conscience de cette Réalité en eux, est la seule différence que je peux voir d’un individu à un autre.

Mais pour ceux souhaitant simplement être ce qu’ils sont, il existe une base. Cela ne fait pas de vous un être qui flotte à deux pieds du sol, non. Simplement quelqu’un d’un peu plus authentique. Authentiquement simple.

Voici cette base.

***

Ce n’est pas ce que vous faites qui compte dans la vie, mais ce que vous êtes;

La Vie n’offre aucune certitude. Rien sur lequel vous pouvez vous appuyer;

Vivre, c’est se mettre constamment en « danger ». C’est le seul moyen qui vous permettra de réaliser à quel point il n’y a véritablement AUCUN RISQUE. De réaliser à quel point vous êtes portés et vécus par la vie elle-même. De voir qu’il n’y a qu’une foule de limites qu’on accepte de se faire mettre. Ou, plus souvent encore, qu’on se met nous-même.

Ce qui est une excellent chose. Parce que ces limites deviendront éventuellement une prison dont vous souhaiterez vous libérer. Le jeu de la Vie est ainsi fait et c’est le plus merveilleux de tous les jeux.

Vivre, c’est accepter de se frotter à la différence. Si vous n’acceptez pas cela, vous demeurez dans vos certitudes, votre confort et continuez de rouler avec cet absurde principe où l’humain fonctionne par affinités. Par copinage, par ce qui le sécurise, lui donne son petit confort et son petit rayonnement.

Limitant ainsi terriblement son champ d’expériences.

Vous êtes faits pour voir Grand.

Pour rayonner Largement.

Pour accepter de vivre tout autant de solitude que de relations qui vous demanderont toujours de donner autant que vous recevez.

Sans ce précieux équilibre, les relations sont vouées à une temporalité qui sera aussi éphémère que le déséquilibre dont elles font preuve. Malheureusement, cet équilibre ne peut être atteint sans une communication franche et ouverte.

Si vous n’êtes pas capable de vous mettre à risque, de montrer votre vrai visage, celui qui est parfois empreints des marques que la vie a laissé sur vous, vous êtes encore à côté du truc. Si vous n’êtes pas capable de transcender vos limites ou que vous croyez les avoir déjà transcendées, vous n’avez pas encore rencontré la véritable transcendance. Parce que celle-ci n’est pas faite que d’états extatiques et de bonheurs intenses. Pas plus que d’une neutralité aseptisée qui n’est en faits, qu’un profond état de dissociation de toutes ces souffrances auxquelles vous ne voulez pas retourner vous frotter. Oui, la transcendance est également composée de ces inévitables souffrances, qui sont de loin nos plus grandes enseignantes.

Si vous pensez avoir rencontré Dieu à travers l’extase, attendez de le voir dans toute la puissance de la souffrance humaine…

Bonheur et souffrance ne seront jamais que deux extrêmes passagers d’une même dynamique, qui vise à vous ramener au juste milieu.

Dieu est dans cet autre que vous classifiez, que vous rejetez, que vous jugez ou ne jugez pas digne de faire partie de votre Vie. Dieu est dans ce monde et cette Vie que vous classifiez, rejetez, réinventez au gré de votre imagination et vos fantaisies du moment. Dieu est partout et si vous ne pouvez pas voir ça, vous êtes encore à côté du truc.

***

Maintenant, si Dieu vous horripile ou que c’est un terme que vous préférez ne pas utiliser, cela vous regarde.

Chacun/e fait les choses comme il/elle le sent.

Pour moi Dieu n’a plus rien de spirituel. C’est pour dire à quel point tout est question de perceptions…

Mais également, vu d’un autre angle, il faut aussi comprendre ce que cette affirmation sous-tend…

Que TOUT est spirituel finalement.

Sectoriser les gens, les situations, les méthodes d’enseignement ou de transmission n’a plus sa raison d’être. Situer des points d’arrivée et de sortie dans le cheminement spirituel, ne fait plus de sens pour moi. Quant à s’attacher à la façon de nommer la Réalité Universelle qui préexiste à ce monde, tout autant qu’il le manifeste et le soutient, c’est presque de l’infantilisation.

Quand vous faites le tri des gens que vous choisissez ou non d’accueillir, simplement en fonction de la façon dont ils nomment ce que moi j’appelle Dieu ou Le Soi, mais que d’autres appellent Conscience, Source, Absolu, Univers, Nature et bien d’autres noms encore, il y a quelque chose qui relève de l’étroitesse d’esprit. Ou la volonté de présenter une certaine image de vous-même… Attacher trop d’importance aux mots c’est comme ne pas y en attacher du tout. Ça relève encore du mental. Au final, les mots sont comme les chiffres et on peut leur faire dire bien des choses.

Quant à ceux qui sont allergiques à cette idée du Divin ou de l’existence d’une Réalité plus grande que vous, et bien vous êtes simplement fortement déconnecté de toute la Vie qui est en vous. Vous n’avez malheureusement pas encore pris conscience du miracle de Vie que vous êtes…

Quoiqu’il en soit, c’est comme j’ai déjà mentionné. Chacun fait à sa façon et il ne sert à rien de forcer. Encore moins de convaincre. Ce que j’écris ici n’a donc pas pour but de vous amener ailleurs qu’où vous êtes à l’heure actuelle. Retenez simplement que vous êtes toujours à la bonne place, peu importe ce que vous pensez comprendre de mon texte où l’interprétation que vous lui donnerez. J’établis de simples constats. Ceux-ci n’enlèvent rien aux vôtre et les vôtres sont inclus dans les miens.

Mon cheminement des 5 dernières années à travers l’ensemble des courants et pratiques spirituels que j’ai visités, m’aura permis d’accueillir toutes les façons de voir, même si je dois maintenant me dissocier de celles-ci. Ce n’est pas une séparation que je créer en agissant ainsi, mais bien une réalité qui s’est mise en place d’elle-même… Malgré mon recul, toutes ces visions partielles continuent de vivre en moi. Par contre, comme je vois au-delà, il m’est de plus en plus difficile d’être au milieu de tout cela. Ou, devrais-je dire d’y participer.

La Réalité est au-delà de toutes nos façons de voir. Au-delà de ce monde.

En faits, elle le contient.

L’entièreté de ce monde vit en chacun de nous. Nous sommes maintenant rendus à découvrir et vivre cette Réalité pour nous. Pour ensuite la faire rayonner comme bon il semblera à la Vie de nous guider pour se faire.

Parce que cette époque erre à l’aveugle. Elle a perdu ses repères et tente péniblement d’en trouver de nouveaux.

Ce faisant, elle tente de faire survivre les anciens sans comprendre qu’elle doit seulement les intégrer. Ou bien, elle les réarrangent à une nouvelle sauce et tente de trouver de nouvelles façons de faire.

Ce faisant, elle voit sa souffrance augmenter.

Ce faisant nous ne serons jamais trop à pouvoir accueillir, à pouvoir écouter, à pouvoir aimer.

1, 2, 3, 50, 200, 5000, 1 million, 7 milliards de personnes à accueillir. Peu importe le nombre que vous accueillerez. Chaque individu est précieux. Chaque individu doit comprendre qu’il mérite d’être ce qu’il est et pouvoir cheminer à son rythme.

Parce que chacun/e est porteur/euse de quelque chose de tellement précieux.

***

Demain… Épilogue!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :